Rectangle 6 Copy Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Download Created with Sketch. rect5108-8 Created with Sketch. rect5186 Created with Sketch.

La moitié des travailleurs belges sont insatisfaits de l’ambiance de travail

27 Feb 2020

La Journée du compliment : un bon début, mais une approche structurelle de l’ambiance de travail est nécessaire

Anvers, le 27 février 2020 – Les travailleurs attachent beaucoup d’importance à la façon dont ils se sentent au travail. Pourtant, dans la pratique, seul 1 travailleur sur 2 est satisfait de l’ambiance de travail. C’est ce qui ressort d’une enquête de grande envergure réalisée par Mensura, le service externe de prévention et de protection au travail. Les compliments sont un bon premier pas pour améliorer l’atmosphère sur le lieu de travail, mais il est encore plus indiqué d’examiner des manières structurelles d’optimiser l’ambiance de travail.

A peine la moitié des travailleurs belges (51 %) se disent satisfaits de l’ambiance au travail. Ce sont les chiffres qui ressortent du questionnaire auquel ont répondu quelque 41.500 personnes. 37 % des répondants indiquent que l’ambiance pourrait être meilleure et 14 % indiquent que l’ambiance sur leur lieu de travail n’est franchement pas bonne.

Fort contraste

Ces conclusions contrastent fortement avec l’importance que les répondants accordent à l’ambiance de travail. 4 travailleurs sur 5 sont d’accord sur un point : une bonne ambiance au travail est très, voire extrêmement importante.

Caroline Dubois, spécialiste de la prévention en matière de bien-être psychosocial chez Mensura : « En matière d’ambiance au travail, il semble que des marges d’amélioration très importantes subsistent. Investir activement dans une bonne ambiance de travail est un moyen essentiel de gérer les risques psychosociaux au travail – c’est d’ailleurs une obligation légale. Investir dans l’ambiance au travail, c’est améliorer les prestations, tout comme l’implication et l’engagement, et faire reculer l’absentéisme. En revanche, il est avéré que lorsque les risques psychosociaux ne sont pas ou pas assez pris en compte, il y a augmentation significative du risque de stress, de burn-out, de comportement indésirable et d’accidents ».

Le questionnaire pointe également un autre problème lié au soutien et à la considération des collègues. Plus d’un tiers des travailleurs interrogés (35 %) ne ressentent pas assez ou pas du tout de soutien et de considération. Pourtant, une grande majorité de travailleurs accordent beaucoup d’importance aux encouragements et à l’accessibilité de leurs supérieurs.

Enfin, il s’avère qu’à peine 51 % des travailleurs interrogés se disent satisfaits de la culture organisationnelle au travail – les valeurs, les normes et la façon d’agir les uns avec les autres. Pourtant, et une fois encore, plus de trois quarts des répondants (78 %) indiquent que la culture organisationnelle est très importante pour eux.

Très individuel

Si les travailleurs attachent de toute évidence beaucoup d’importance à la façon dont ils se sentent au travail, dans la pratique, ils pourraient se sentir encore bien mieux que ce n’est le cas aujourd’hui. A l’occasion de la Journée du compliment (le 1er mars), Mensura en profite pour rappeler et souligner que faire un compliment est un bon début (quelques conseils suivent plus bas), mais qu’il est encore plus indiqué d’examiner comment optimiser l’ambiance de travail de manière structurelle.

Caroline Dubois : « Adresser régulièrement des compliments sincères est un bon début pour améliorer l’ambiance au travail. Par contre, pour produire un véritable impact, il faut aborder ce problème depuis un angle structurel. Il est important de se rendre compte que chacun a sa propre interprétation de ce qu’est une “bonne ambiance”. En d’autres termes, travailler structurellement à l’ambiance au travail consiste à impliquer et à interroger tout le monde, et à rechercher ensemble ce que sont les besoins, les points problématiques et les aspects positifs ».

« Dans cet ordre d’idées, il faut donc élaborer un plan qui englobe des initiatives collectives et individuelles. Cela permet de créer un environnement qui respecte les différences individuelles. Ensuite, grâce à des vérifications régulières, on observera si les initiatives fonctionnent toujours ou si un ajustement est nécessaire. L’approche commune a pour avantage supplémentaire que tout le monde assume une part de responsabilité. A elle seule, la Journée du compliment ne règle pas le problème, même si le compliment reste une impulsion utile pour faire savoir de façon sympathique à vos collègues que vous avez de la considération pour eux ».

Comment formuler un compliment ? Quelques conseils :

  • La règle d’or : veillez à ce que le compliment soit sincère.
  • Donnez un avis personnel et faites passer le message à la première personne (« je »).
  • Adressez-vous à quelqu’un de précis, même si un compliment à toute l’équipe peut aussi relever d’une bonne intention.
  • Désignez concrètement la qualité que vous admirez chez le destinataire et évitez les généralités du genre « je trouve que tu es un(e) chouette collègue ».
  • Faites-le de la manière qui vous convient. Vous préférez laisser un petit mot sur le bureau que de délivrer votre message oralement ? Aucun problème !
  • Faites-le d’une manière qui convient au destinataire : tenez compte des personnalités de chacun.
  • Attention à l’enthousiasme excessif, il est ressenti comme peu naturel et peu sincère (à moins bien sûr que cela vous convienne).

Photos

Stay up to date - subscribe to our news: