Rectangle 6 Copy Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Shape Created with Sketch. Download Created with Sketch. rect5108-8 Created with Sketch. rect5186 Created with Sketch.

Un patient à risque sur six n’est pas convaincu de l’efficacité du vaccin contre la grippe

27 Aug 2020

Mensura s’inquiète : « La vaccination est extrêmement importante pour ce groupe précisément, pour le bien-être individuel et le bon fonctionnement du système de santé. »

Anvers, le 27 août 2020 – Pendant la campagne de vaccination contre la grippe cet automne, les pouvoirs publics entendent cibler en particulier les patients à risque par le biais d’une règle de priorité. Cependant, une fraction étonnamment importante de ces patients à risque se montre réticente à l’égard de la vaccination contre le virus de la grippe. Malgré le fait que celui-ci peut s’avérer très dangereux pour le groupe concerné, 17% d’entre eux ne sont pas convaincus de l’efficacité d’un vaccin. C’est pourquoi Mensura, le service externe pour la prévention et la protection au travail, appelle les employeurs à redoubler d’efforts de sensibilisation en vue d’une vaccination des groupes à risque. La vaccination est en effet importante pour leur propre bien-être, mais aussi pour éviter une surcharge du système de santé à une période où le coronavirus n’a pas disparu dans notre pays.

7 travailleurs belges sur 10 ne se sont pas fait vacciner lors de la précédente période de grippe saisonnière. C’est ce que révèle une enquête menée par Mensura, le service externe de prévention et de protection au travail, auprès de 1045 travailleurs belges dans le courant du mois de juin.

L'enquête montre que certaines des personnes interrogées ne croient pas au fonctionnement du vaccin contre la grippe. Il est frappant de constater que parmi les groupes à risque - qui seront prioritaires pour la vaccination contre la grippe cette année - la réticence à se faire vacciner est élevée. Pas moins de 17% des patients à risque sont moins convaincus de l'efficacité d'un vaccin, alors qu'ils sont plus exposés. Les personnes avec lesquelles ils vivent seront également vaccinées en priorité cet automne. Ceux-ci inclus, le total de ceux qui ne croient pas à l'efficacité d'un vaccin contre la grippe s’élève à 31%.

La vaccination des groupes à risque est extrêmement importante

Mensura, le service externe pour la prévention et la protection au travail, s’inquiète de cette réticence persistante à l’égard du vaccin contre la grippe, en particulier pour les groupes à risque : « Les personnes appartenant aux groupes à risque auront cette année un accès prioritaire au vaccin contre la grippe. C’est pourquoi nous appelons les entreprises et les institutions à sensibiliser plus encore cette catégorie de travailleurs et à les inciter à se faire vacciner, via l’entreprise ou par le circuit des soins de santé primaires », déclare Gretel Schrijvers, directrice générale de Mensura.

« La vaccination des groupes à risque est extrêmement importante. Une co-occurrence éventuelle de la grippe et du coronavirus augmenterait d’autant plus leur vulnérabilité. En ces temps de coronavirus, la vaccination contre la grippe est d’autant plus essentielle qu’elle peut contribuer à éviter une saturation de notre système de santé et des capacités de tests pour le coronavirus à la fin d’année. Il faut rappeler que les symptômes de la grippe et du COVID-19 sont très similaires. Moins il y aura de personnes se rendant chez leur généraliste pour un diagnostic et un test, mieux cela vaudra. »

L’employeur peut jouer un rôle décisif dans la vaccination des travailleurs et le nombre de vaccinations effectives auprès des groupes à risque. En effet, 68% des personnes interrogées qui se sont fait vacciner l’année dernière l’ont été dans le cadre de leur entreprise. Au contraire, 9% des personnes qui n'ont pas été vaccinées l'année dernière ont expliqué que cela était dû au fait que leur employeur n'avait pas proposé de vaccin.

Le stock limité de vaccin entraîne une règle de priorité

Étant donné l’importance d’une vaccination contre la grippe dans le contexte de la pandémie du COVID-19 et la demande accrue de vaccins, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), en collaboration avec les Ministres de la Santé publique, a annoncé le 24 août que la campagne de vaccination de fin d’année s’effectuera en plusieurs phases. Une première phase concernera la vaccination des personnels des soins de santé et les groupes à risque, tels que les plus de 50 ans, les femmes enceintes ou les malades chroniques. De même, les personnes cohabitant avec une personne de ce groupe cible seront prioritaires pour une vaccination. À partir du 15 novembre, la vaccination contre la grippe pourra être élargie au grand public.

Press contacts

Photos

Stay up to date - subscribe to our news: